Akhal-Teke Magazine

Akhal-Teke Magazine

Visite à Piatigorsk pour le Championnat de Russie 2008

 Cette année, la MAAK organisait et/ou prenait part à plusieurs événements se déroulant à Piatigorsk, où je me suis rendue pour observer et apprendre sur les akhal-tékés, très nombreux dans la région, notamment grâce à l'influence d'Alexander Klimuk, l'un des plus grands spécialistes vivants de la race dans le monde et l'un des plus gros éleveurs aussi. Alexander, spécialiste de l'élevage, reprend dans cette région les travaux de Vladimir Shamborant qui eut de nombreux émules dans la région.

Piatigorsk est une jolie ville thermale entourée de montagne. Elle bénéficie d'un des climats les plus cléments de Russie. L'automne y est chaud et les couleurs de feu des arbres des nombreux parcs de la ville donnent à mon séjour quelque chose de doux voire de féérique, malgré la difficulté de communication due à mon ignorance du Russe (nul n'est parfait !).

 

Le Dimanche 7 septembre, la jolie ville du poète Lermontov accueillait sur un hippodrome tout neuf, réalisé grâce à la contribution d'un éminent représentant de France-Galop, Monsieur Jean-Pierre Robert, une réunion d'envergure : Le prix du Président de Russie. Le Président lui-même assistait à cette réunion qui comportait essentiellement des courses de Pur-Sang. Une course cependant était courue par des akhal-tékés russes et turkmènes.

La présence du Président de Russie ne facilite pas le déplacement du promeneur occidental ! Les services de sécurité et les forces de police quadrillent le secteur.

Par chance, je réussis à trouver un jeune homme anglophone qui me laisse rentrer côté V.I.P. Ici, outre les personnalités locales et les gros propriétaires de Pur-Sang, on trouve pêle-mêle, photographes, cameramen et journalistes… Et moi !… Les buffets sont garnis, le spectacle est là, j'attends de voir mes chevaux préférés…

Enfin une course de tékés ! En fait je devrais plutôt dire LA course de Tékés, puisqu'il n'y en a qu'une. Je les reconnais au rond, décidément, un petit quelque chose d'élégant qui fait défaut aux autres pur-sang. Du coup, je reste à l'affût en me disant que je vais peut-être trouver quelqu'un à qui parler ! Je tombe sur la toute puissante Tatiana Riabova, qui vient regarder la victoire de la star du moment, le cheval Hazargan,d'Idris Haïb, un riche homme d'affaire qui se passionne pour les akhal-téké de courses. Le cheval est superbe. Je le reverrai pendant le championnat… Je discute un peu avec la journaliste du magazine russe consacré aux akhal-téké. Elle parle anglais comme une vache espagnole mais enfin elle parle un peu anglais.

Pour une mystérieuse raison, le Turkménistan est reparti juste après les courses, sans prendre part comme prévu initialement au championnat du monde qui devait se dérouler la semaine suivante, si bien que ce dernier s'est transformé en Championnat de Russie.

 

Mardi 9 septembre 2008

 

Aujourd'hui, je passe à l'hippodrome où j'ai un peu de temps pour présenter mes chevaux à Tatiana Riabova. J'en profite aussi pour parler de mon projet de raid Ashgabat-Paris qui n'a pas l'air d'intéresser grand monde ! Le repli des Russes sur eux-mêmes est assez clair et hors les courses, point de salut… Tatiana est en même temps très gentille et me permet de rencontrer aussi le Directeur de l'hippodrome. En fait, le championnat n'est que ce week-end alors je crois que je vais essayer d'aller visiter l'élevage de Sacha Klimuk, le célèbre Haras de Stavropol.

 

Mercredi 10 septembre

 

Situé dans le village de Novokavkazski, District Alexandrovski, Région de Stavropol, à environ 100 km de Piatigorsk, le Haras de Stavropol regroupe une des plus forte concentration d'akhal-tékés hors du Turkmenistan. Le maître des lieux, Alexandre Klimuk, est l'un des plus grands spécialistes de la race. Sa fille doit me servir de traductrice mais elle n'arrivera jamais, alors nous essayons de discuter en allemand des akhal-tékés mais je n'ai pas parlé cette langue epuis 20 ans ! Si je comprends très bien ce que me dit Monsieur Klimuk, lui expliquer mes projets ou mes opinions relève du défi ! Je lui montre les photos de mes chevaux et il apprécie particulièrement Priska. Je lui montre ensuite des photos des chevaux Iraniens et Turkmènes. Il n'est pas allé au Turkménistan depuis dix ans. Nous évoquons le problème de la disparition probable des chevaux Yomud. Sacha est un homme très attentif et je regrette vraiment de ne pas pouvoir parler russe.

Je fais ensuite un tour aux alentours pour filmer les juments installées dans des paddocks tout proches bordés par une belle rivière. Ce sont les juments qui ont des poulains malades. Les autres se trouvent un peu plus loin dans une immense pâture au bord de la rivière. Le lieu est sublime...

Quand je rentre, Tatiana Riabova et un très gros éleveur Ouzbeck : Avaz Ismoilov, sont arrivés et Sacha nous présente les étalons du Haras. 

(retrouvez les en videos: video 1, video 2, video 3)

Nous partons ensuite dans la pâture immense où vivent les poulinières suitées, des Pur-Sang Anglais et une soixantaine de juments akhal-téké parmi les plus intéressantes du monde.

Après cette belle promenade dans les collines nous allons voir des poulains qui appartiennent à un autre propriétaire mais sont issus des mêmes lignées.

La journée se termine par un bon repas dans le bourg d'Alexandrovski puis je rentre avec Tatiana à Piatigorsk. Le retour se fait sous la pluie mais la chaleur est toujours là : 27°C à l'ombre, agréable pour un mois de septembre…

 

12 septembre

 

Je pars pour l'hippodrome un peu au hasard. C'est le second jour des évaluations des chevaux présents mais Tatiana ne m'en avait pas parlé, sans doute ne suis-je qu'un négligeable spectateur. Plusieurs personnes notent les chevaux mais je ne réussi pas à savoir si leurs notations sont prises en considération ou non par Tatiana. Parmi les gros éleveurs représentés : Alexander Klimuk, Leonid Babaev, Naïb Idris, Avaz Ismoilov, mais aussi de plus modestes, venant du Daghestan avec des chevaux de moindre beauté, essentiellement élevés pour les courses, et une belle surprise, la responsable du Haras Gurtbil, Maria Motsar, qui travaillait jadis dans les affaires et se lance depuis quelques années dans l'élevage. J'apprécie la qualité de ses chevaux même si elle manque encore d'expérience dans la nutrition ce qui les désavantage par rapport aux chevaux des gros éleveurs. Ce haras fait sans aucun doute partie des élevages à suivre de près. C'est une belle et chaude journée. Il fait 30°C. Les chevaux sont magnifiques. Je rencontre aussi un éleveur suisse allemand vraiment sympathique, Hans Hutmacher, qui connaît bien la région et possède de bons chevaux en Suisse, si bien que la soirée s'enchaîne sur quelques bières et un bon repas dans un restaurant de la ville.

 

14 septembre

 

Le samedi est consacré à un show destiné à remettre les prix aux meilleurs chevaux présents pour ce championnat de Russie.

Les résultats sont les suivants

1. Jeune championne de Russie: ASTARTA, 2006, isabelle, par Pirakhmed-Akvarel, née au Haras de Stavropol.

2. Jeune champion de Russie: TYKMA-SERDAR, 2006, bai, par Murgab-Guldagam, né au Haras de Stavropol.

3. Championne de Russie:
 SAMIR-KAN, 2005, bai foncé, par Melesur-Sabyrli, née au Haras "Argamak" de V.Kan, Russie; propriétaire A. Ismoilov, Ouzbekistan.

4. Champion de Russie:
 REHIMDAR, 2005, étalon bai foncé, par Orlan-Rugiya, né au Haras de Stavropol, Russie; propriétaire A. Ismoilov, Ouzbekistan.

 

Mon impression générale : le plus grand désordre, de la gentillesse certes, mais au fond assez peu de volonté d'ouverture. Impossible d'avoir des informations claires sur ce qui se passe. Pas de programme évidemment. On a le sentiment que tout ce petit monde se connaît et fonctionne en soi. Les évaluations qui ont lieu le 11 et le 12 septembre se font pour ainsi dire à huis clos, et c'est par hasard que j'y assiste, sans doute grâce à mon flair ! Evidemment, le Russe est la langue de référence, ce qui ne simplifie rien. C'est comme s'il persistait deux mondes, comme au temps du rideau de fer. Tout le monde pourtant est très gentil, mais cette gentillesse n'est pas volonté de se rassembler. Quoiqu'il en soit, j'ai l'occasion de voir la plupart des chevaux présents. La qualité d'un élevage à l'autre est très variable. J'aurai l'occasion de constater que Tatiana Riabova accorde de plus en plus d'importance à un modèle bien précis de chevaux : type et taille prévalent. Lors des évaluations, plusieurs personnes procèdent aux notations mais je ne sais absolument pas s'il y a une synthèse de ces notations ou non. Voilà encore un fonctionnement qui mériterait d'être précisé. En fait, j'ai trouvé de grands professionnels, mais le problème réside dans la transparence du fonctionnement et la volonté de partager les connaissances. Le manque de moyen m'a semblé assez cruel. Les éleveurs semblent plutôt moroses. L'époque où l'Ouest apparaissait comme le monde miraculeux est belle et bien révolue, comme l'ont montré les récents échanges entre Leonid Babaev et les éleveurs occidentaux sur le groupe de discussion international consacré à la race. Face au masses financières qui sont en jeu avec les Pur-Sang, la pauvreté de nos moyens à tous m'apparaît de plus en plus comme une menace. Les dissensions nombreuses sont autant de risques de disparition d'une des plus anciennes et des plus prestigieuses races du monde, n'en déplaise aux naïfs. Avec la moitié des sujets de la race en dehors du stud-book, le peu d'intérêt des professionnels du cheval pour les chevaux de sang, forcément plus complexes que les autres, l'avenir de la race n'a rien de garanti. Plus que jamais, il nous faudra rester modeste et œuvrer ensemble. L'idée d'organiser un championnat du monde virtuelle, émise par Tatiana, me semble donc une excellente idée. En espérant que les associations présentes dans le reste du monde auront elles aussi la volonté de faire aboutir ce projet. A suivre donc…

Pour les résultats complets des courses d'akhal-tékés à Piatigorsk, rendez-vous ici!





05/11/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres