Akhal-Teke Magazine

Akhal-Teke Magazine

Akhal-tékés dans les sports équestres

On me demande souvent à quoi sert un akhal-téké. J'ai coutume de répondre qu'ils peuvent tout faire. Pour donner un aperçu de leurs talents, il faut évidemment se tourner vers le Turkménistan et la Russie qui exploitent depuis longtemps leur potentiel sportif exceptionnel. Voici donc quelques informations traduites de celles disponibles sur le site de la MAAK, l'Association russe qui gère la race à travers le monde. L'akhal-téké n'est pas un cheval d'opérette. Sa beauté ne doit pas le cantonner à la décoration des pâtures ou au show. Sa taille, sa puissance, ses allures, son mental doivent être employés par les cavaliers pour atteindre leurs objectifs sportifs.

 

Les Courses de galop

 

Les Turkmènes ont toujours été passionnés de courses, entraînement logique d'un cheval de razzia.

Les akhal-tékés arrivent en seconde position pour ce qui est de la vitesse sur le plat. Les records suivants ont été enregistrés pour la race :

1000 m – 1.03,8;

1200 m – 1.16,7;

1400 m – 1.28,5;

1500 m – 1.40,2;

1600 m – 1.43,6;

1800 m – 1.57,0;

2000 m – 2.11,5;

2400 m- 2.41,6;

2800 m – 3.09,6;

3000 m – 3.00,5;

3200 m – 3.40,9;

4000 m – 4.39,2.

10000 m — 14.14,8

25000 m — 44.31,6

50000 m 1h43mn06 s

 

Alors, à quand des courses d'akhal-téké en Europe comme il en existe au Turkménistan et en Russie. Les Pur-Sang Arabes ont bien montré qu'ils pouvaient attirer les turfistes. Pourquoi pas les akhal-téké ?

Vous remarquerez qu'il existe des courses sur des distances comparables à nos courses d'endurance, car les akhal-teke ont longtemps été utilisé pour couvrir de très longues distances en peu de temps et avec peu de nourriture et d'eau.

 

Les disciplines olympiques

 

         Dressage

 

L'étalon Absent détient à ce jour le record d'excellence en dressage : sept fois champion national de dressage en U.R.S.S., champion olympique à Rome en 1960, médaillé olympique en 1964 et 1968. Les points d'Absent en dressage : 82,4% n'ont pas encore été égalés à ce jour. Ses descendants, Abakan, Arguvan, Dombai et d'autres furent longtemps dans l'équipe nationale russe de dressage.

 

         CSO

 

Le père d'Absent, Arab, participant du Ashgabat-Moscou de 1935, devint champion dans la Coupe URSS à 16 ans. Il sautait 2m12.

Le petit Poligon détint pendant longtemps le record de saut en hauteur russe avec 2m25.

A l'époque où le saut en longueur était une discipline équestre, Perepel vola au-dessus de 8m78.

 

Endurance

 

L'Akhal-Teke est aussi promis à une belle carrière d'endurance.

En l945, l'étalon Tarlan gagna une course de 500 km (et oui, ça existait !) dans laquelle huit races étaient engagées. En Europe, quelques compétiteurs sont d'ores et déjà en course sur des 120 km et plus.

 

Le concours complet

 

Pratiquement inconnu sur les épreuves de concours complet peu développées en Russie et en Asie Centrale, l'akhal-téké devrait pourtant y apporter du sang neuf. En Fran,ce, on sait que les Pur-Sang Anglais et les Anglo-Arabes sont souvent finalistes. Les akhal-tékés ont toutes les qualités pour devenir champions de complet : beauté, allures développées avec en particulier une incroyable extension, puissance pour sauter, sang-froid pour le cross, et une grande facilité pour apprendre et comprendre devraient en faire de merveilleux partenaires de l'unes des disciplines les plus exigeantes de l'équitation.

 



23/11/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres